19 novembre 1995 : ASSE 0-5 Auxerre  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Ephéméride du 12 Novembre

Sélectionnez la date de l'éphéméride à consulter:

12 novembre 1969 : Legia Varsovie 2-1 ASSE - Huitième de finale aller de C1

Ou comment transformer une qualification tranquille en bourbier polonais...

La feuille de match
Mercredi 12 novembre 1969 - Coupe d'Europe des Clubs Champions - Wojska Polskiego Stadion (Varsovie)
1/8 de finale aller: Legia Varsovie 2-1 ASSE
Spectateurs: 20.000 - Arbitre : M. Loraux (Belgique)

Buteurs: Piesko (78e), Deyna (83e) pour le Légia. H. Revelli (37e) pour l'ASSE

Legia Varsovie : Grotynski - Stachurski, Nledzielka, Zygmunt, Trzaraskowski, Blaut, Brychczy, Deyna, Zmijewski, Piesko, Gadocha. Entraîneur: Edmund Zientara
ASSE : Carnus - Durkovic , Mitoraj, Bosquier, Camerini, Jacquet, Herbin, Samardzic (Larqué 26e), Hervé Revelli, Keita, Bereta. Entraîneur: Albert Batteux



Les faits du match
En éliminant le Bayern Munich dès son entrée dans la compétition (0-2, 3-0) au tour précédent, l'ASSE s'est fait un nom sur la scène européenne et les Polonais du Légia, bien que plus expérimentés, ne semblent pas favoris pour ce 8e de finale, même si à Varsovie, l'ASSE qui écrase le football français, se présente handicapée. Deux titulaires absents: Broissart et Polny et bientôt, son ailier de luxe, l'international yougoslave Spasoje Samardzic. Victime d'une agression de Gadocha à la 19e minute, il est évacué et c'est Jean-Michel Larqué, le joker de luxe, qu'on lance dans un match furieux.

Dès la 3e minute, Deyna, la future étoile du football polonais, expédie de la tête un ballon brûlant sur le poteau. Deyna est soutenu par Blaut et le capitaine Brychczy, le meilleur joueur du moment en Pologne. Le football du Legia manque toutefois de précision et Sainté s'en sort bien. D'autant que Carnus a les gestes du gardien serein.
Les minutes passent, les Verts résistent. Et bientôt les 20.000 spectateurs sont cloués sur place par un but de Hervé Revelli. Celui-ci a conclu une action amorcée par Larqué et relayée par Keita. Son but stupéfie le stade entier.



Robert Herbin échange le fanion du match avec Lucjan Brychczy


L'orgueil à vif, les Polonais se jettent sur le but de Georges Carnus mais c'est encore sans danger pour les Verts. Mieux, les champions de France sont à deux doigts de doubler la mise: un tir de Bereta frôle un montant polonais. Sans doute impressionnés, les joueurs du Legia lèvent alors le pied à l'amorce de la seconde mi-temps.
L'ASSE maîtrise son sujet: sûreté, sérénité. Salif Keita, par deux fois, puis encore Bereta échouent sur Grotynski. Le manque de réussite est partagé par l'autre équipe. Ainsi, Deyna tire sur le poteau pour la seconde fois de la partie. Le public s'impatiente.

Soudain, une pierre vole et atteint Larqué sur le crâne. Le cuir chevelu légèrement entamé, il doit sortir quelques minutes sur la touche pour se faire soigner. Les attaquants polonais se laissent prendre 5 fois, 10 fois au piège du hors-jeu. Les minutes passent. Plus rien de grave ne doit arriver aux Verts. Du moins le croit-on...

Car dans le dernier quart d'heure, un gros orage s'abat sur le but de Carnus.
78e minute: un centre de Gadocha, Bosquier est trop court et le ballon est repris de plein fouet par Piesko (photo). Une fusée d'allégresse déchire la nuit.
Et la flambée du Légia continue. 83e: un tir lointain de Deyna, Carnus est masqué par ses défenseurs et pas non plus très prompt à se coucher. La balle passe sous son ventre: 2-1 !

Deux coups de foudre, deux buts ! Et tout est à refaire...



Le Saviez-vous ?
- Ce n'est que le 17e match de Coupe d'Europe disputé par l'ASSE et déjà la 7e défaite. Au match retour, les Verts ne sauront pas inverser la tendance et s'inclineront 1-0. Fin de parcours et unique couac au sein d'une saison pourtant sensationnelle (doublé Coupe-Championnat)

- Le Legia Varsovie vit également l'une des saisons les plus fameuses de son histoire. Triple champion de Pologne, le club de la capitale remportera un 4e titre en fin de saison, tout en atteignant les demi-finales de la C1. En quart, les Polonais se débarrasseront du Galatasaray Istanbul avant de chuter face au Feyenoord Rotterdam, futur vainqueur.

- Le stade Wojska Polskiego (littéralement le "stade de l'Armée Polonaise") a alors une capacité de 20.000 places mais peut accueillir près du double de spectateurs grâce à l'ajout de tribunes éphémères. Il sera rénové en 2011 pour atteindre 31.103 places et sera renommé à l'occasion Pepsi Stadium. Une statue de Deyna trône sur le parvis devant l'enceinte du Legia



L'hommage du Legia à Deyna, son joyau polonais


- Surnommé "le Général", Kazimierz Deyna est alors le maître à jouer du Legia et bientôt de la sélection polonaise. Considéré comme le meilleur joueur polonais de tous les temps, celui qui offre la victoire aux siens en fin de match, deviendra l'un des premiers ressortissants de l'ex-URSS à s'exiler en Angleterre puis aux Etats-Unis. Ruiné par son agent, il mourra à 41 ans dans un accident de voiture à San Diego (Californie). Le N°10 du Legia Varsovie a été retiré en son honneur.


Source: Coupes d'Europe Story, Les Verts 1957/1981 - Patrick Mahé, Dominique Grimault

par CURKO76, le 12/11/2017

Ephéméride du 12 Novembre


A venir

19/11/2017 14:30

[U19] ASSE - Montferrand



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com