13 décembre 1972 : Naissance d'Antonio Esposito  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Rattrapage en cours de match

Un retour riche en images sur les nombreuses facettes tactiques du match contre Rennes.

Le match contre Rennes peut être vu comme un condensé de 90 minutes d'une phase de transition pour un club qui se cherche une identité tactique. Plusieurs systèmes de jeu essayés, des lacunes techniques gommées au fur et à mesure, suite à des changements ou des positionnements différents, et une montée graduelle en puissance pour les Verts. On accompagne donc chronologiquement l'évolution de l'ASSE lors de ce match, en se focalisant comme toujours sur les aspects tactiques et non sur les buts offerts à l'adversaire ou d'autres faits de jeu comme des fautes grosses ou bêtes...
 
 

La 1ère période - ratée tactiquement et techniquement

 
Les Verts ont démarré le match dans un 3-4-3 très similaire à celui proposé à Paris, une équipe qui met les 3 attaquants dans l'axe et les deux latéraux très haut, jouant donc avec 5 attaquants. Choix surprenant de la part du staff stéphanois, vu que Rennes joue dans un 4-4-2 (ou 4-4-1-1 si on considère un des attaquants comme un 9 et demi), avec au moins un des milieux excentrés qui reste bien sur le côté et avec des latéraux pas si offensifs que ça. En plus, on jouait à domicile, contre une équipe d'un autre niveau que le QSG - on pouvait donc au mieux espérer un 3-4-3 offensif, mais ça n'a pas trop été le cas, probablement dû au très faible niveau technique des Verts, avec des nombreuses offensives qui ont été arrêtées par une mauvaise passe. D'ailleurs les statistiques sont sans appel : jusqu'à la 40ème minute et l'ouverture du score, la possession est équilibrée, mais l'ASSE affiche seulement 67% des passes réussies (77% pour Rennes). A titre de comparaison, la pire équipe de L1 en ce domaine, Nantes, a une moyenne de 69% des passes réussies et lors de la 1MT à Paris les Verts ont réussi 82% de leurs passes.
 
Il n'y a pas que les passes ratées des Stéphanois qui ont contribué à cette impression de match pauvre techniquement. Jusqu'au but, on n'a touché aucun ballon dans la surface (sauf à la 10ème quand Bamba a été taclé) et Rennes a fait guère mieux, avec 2 ballons... La faute a une tactique défensive des deux côtés, entre des Verts qui ont choisi de défendre bas et des Rennais qui n'ont pas voulu se livrer en attaque - et donc pas de possibilité de jouer en contre pour les Stéphanois. En voici quelques exemples.
 
A la 17ème, Rennes relance du gardien, via un défenseur central et un milieu axial :
 
 
Il n'y a pas de pressing stéphanois, Loïs Diony étant tout seul entre plusieurs adversaires. D'ailleurs, sur cette image on voit tous les 10 joueurs de champ adverses, mais des 5 défenseurs stéphanois, le seul visible est Gabriel Silva. Probablement Janko se trouve à côté de l'ailier gauche, mais les trois centraux sont très bas, sans aucun adversaire. Ainsi, quand le 9 et demi (9,5) décroche pour chercher le ballon, il n'y a personne qui l'empêche. Il combine avec un défenseur...
 
 
... et puis le ballon est envoyé sur le côté gauche de l'attaque rennaise, le tout sans aucun problème. Les Verts défendent dans un 5-4-1 avec un énorme espace entre les lignes. On remarque qu'un adversaire s'y place et c'est le latéral gauche Gabriel Silva qui s'y intéresse - aucun des 3 centraux n'est visible, même s'ils ont que l'avant-centre à surveiller. Les Rennais essayent de combiner sur le côté :
 
 
Mais ils sont bien pris, les Verts sont disciplinés défensivement : Janko sur le milieu excentré, Cabella sur le latéral et Selnaes sur le milieu axial. De plus l'avant-centre est pris entre Perrin et KTC, le dernier interceptant même la passe le cherchant. Le tout en gardant beaucoup de monde à l'opposé - pas facile pour Rennes d'y passer. Et comme ils gardent un milieu axial et deux ou trois défenseurs pour surveiller Diony, aucune chance pour les Stéphanois de partir en contre.
 
 
Un autre exemple 9 minutes plus tard avec une attaque placée des Verts, de Ruffier à Perrin, à Diousse, Perrin de nouveau pour KTC à droite :
 
 
La première chose qu'on remarque c'est que les latéraux stéphanois sont haut - ce qui est normal pour un 3-4-3, mais que les attaquants de soutien, Bamba et Cabella, sont très excentrés, ce qui est assez inhabituel pour ce système. Normalement c'est à eux de jouer vers l'axe, entre les lignes et laisser les couloirs pour les latéraux. Ceci devient un problème quand KTC cherche une solution de passe :
 
 
Il y a une telle distance entre les joueurs de l'ASSE qu'il n'est pas possible de faire des passes faciles, ce qui explique probablement le faible pourcentage de réussite. KTC peut redonner le ballon à Perrin comme un aveu de manque de solution, il peut lancer Janko dans son couloir, mais sans décalage (le latéral et un milieu sont prêts à l'enfermer) ou il peut essayer une passe risquée. Dans cette exemple il choisi la 3ème option, ratée, mais on a abusé des deux autres dans cette période, sans aucun résultat.
 
 

Un gros quart d'heure en 2ème période, mais toujours stérile

 
La pause a amené un changement tactique, Dabo entrant à la place de Janko - les Verts évoluant désormais en 4-3-3. Ce changement a été dicté probablement par le manque de réussite du 3-4-3 pendant la 1MT, mais aussi par le changement de l'avant-centre rennais, le nouveau étant moins remuant que le premier. Entre le début de la 2ème période et la 62ème minute, les Verts ont eu la possession (63%), ont réussi un peu plus des passes (70%) en provoquant plus d'erreurs chez leurs adversaires (60% des passes réussies pour Rennes !). Par contre, les deux équipes ont été toujours aussi faible offensivement (aucun tir essayé, sauf le penalty rennais) et aucun ballon joué dans la surface, des deux côtés. Et Dabo n'y est pas pour grande chose dans la possession stéphanoise, pendant ces 16 minutes il a touché 3 ballons, faisant 3 passes, dont une très dangereuse en retrait pour Ruffier...
 
 

Les dernières 30 minutes - enfin du jeu !

 
On ne va pas s'attarder sur la première partie de la 2MT, mais plus sur la suite du match, qui a complètement basculé à partir de la 64ème, avec l'entrée de KMP. Grâce non seulement à son apport, mais aussi à un changement de système pour les Verts, évoluant désormais en 4-2-3-1 avec Cabella en "10". La stat qui dit tout est le pourcentage des passes réussies par les stéphanois entre la 64ème et le but égalisateur 5 minutes plus tard : 100% ! (81% sur les 30 minutes). Avec 70% de possession, 1 seul ballon touché par les Rennais dans notre moitié et plusieurs ballons Verts dans la surface adverse - du jamais vu jusqu'à là dans ce match ! A noter que Diony n'y est pas pour grande chose, pendant ces 5 minutes il n'a quasiment pas touché le ballon : il a commis 1 faute, a fait un mauvais contrôle et a subi deux fautes, dont une dans la surface. Ces 5 minutes de feu méritent un regard de plus près :
 
 
On construit une attaque à partir de Ruffier, qui donne le ballon à KTC, qui joue avec Dabo, descendu pour la relance. On refait le circuit en sens inverse, le but est d'attirer les adversaires :
 
 
Le ballon circule dans le sens inverse et c'est au tour de Perrin de le recevoir. Le pressing des deux attaquants adverses n'est pas efficace, alors ils sont aidés par les milieux, surtout que le ballon arrive sur le côté. Ce jeu aspire donc les Rennais :
 
 
Gabriel Silva ressort proprement, via Ruffier pour KTC, qui, accompagné par Selnaes, a le champ libre devant lui : Perrin, Dabo et Silva ont déjoué à 3 le pressing des 4 adversaires. KTC avance un peu, attend des appels et...
 
 
... ces appels sont nombreux et bien faits. Bamba fait un appel sur le côté, attirant le latéral avec lui, KMP fait un appel en profondeur et Diony dans le dos du latéral sorti avec Bamba. Un des milieux axiaux adverses est trop haut (suite au pressing) et il ne peut pas suivre Cabella qui fait un appel entre les lignes (la défense reculant suite aux autres appels). KTC choisit le jeu long pour Diony qui subit une faute.
 
Coup franc pour l'ASSE repoussé en corner. Corner repoussé en corner. Corner dégagé, ballon récupéré haut et coup franc pour l'ASSE. Tir direct de Bamba au dessus. Pseudo-attaque rennaise avec le ballon perdu tout de suite. Grosse faute sur Dabo dans notre moitié et coup franc joué pour Cabella :
 
 
Cette fois-ci c'est KMP en ailier droit qui aspire le latéral. Le un-deux entre les deux fonctionne bien et attire un des centraux aussi dans le coin, qui concède la touche. En ce moment Diony et Bamba étaient en situation de 2-contre-2 dans la surface. La touche est jouée vite, RPG pour Dabo, pour KMP, remise pour Cabella dans la surface :
 
 
Toujours le même 2-contre-2, qui est fatal aux Rennais, le centre de Cabella est remisé par Bamba pour Diony qui est fauché par le gardien.
 
 
Les deux actions ci-dessus n'ont rien du hasard. Le 4-2-3-1 a permis aux 4 offensifs Verts d'être proches les uns des autres, tout en gardant une présence importante dans la surface. Les offensives Vertes ont été quasi systématiquement effectuées dans ce coin droit de l'attaque, avec toujours une égalité numérique dans la surface. 
 
Ça a vraiment été le cas très souvent après l'égalisation, que ça soit sur un contre :
 
 
Perrin dégage un centre, KMP le contrôle et lance Cabella, qui attend un peu...
 
 
... avant de combiner avec Selnaes, qui le lance dans ce couloir droit, d'où il peut ajuster un centre :
 
 
2 contre 2 dans la surface, le défenseur dégage le ballon, Cabella le récupère. Il combine avec Dabo...
 
 
... qui le lance au même endroit, et maintenant c'est un 2 contre 1 dans la surface :
 
 
Malheureusement la tête de KMP est captée par le gardien.
 
 
Ou bien 30 secondes plus tard, Gabriel Silva effectue une touche :
 
 
Perrin, KTC, Dabo, les passes standard dans la défense. KTC est de nouveau servi...
 
 
et il a de nouveau des options. Cabella et Selnaes sont tous les deux entre les lignes - la présence du premier oblige le latéral adverse de sortir, KMP fait un signe de la main pour montre à KTC où il veut le ballon...
 
 
... et il le reçoit donc dans ce coin, attirant un défenseur central aussi. Il lève la tête et voit dans la surface 3 duels en 1-contre-1 - il choisit la passe en retrait, mais Selnaes essaye une talonnade qui ne donne rien.
 
Les exemples des appels dans le couloir droit, dans le dos du latéral, accompagnés d'une forte présence des Verts dans la surface ont abondé par la suite. Malheureusement aucun d'entre eux n'a pas été concrétisé...
 
 
 

Conclusions

 
Cette dernière demi-heure du match, pendant laquelle les Verts ont bien joué, en appuyant là où il fallait, ne peut pas masquer les grosses failles de la première période. Une tactique peu pertinente par rapport à l'adversaire et surtout par rapport à un match à domicile contre un adversaire d'un niveau correct. Et surtout une tactique qui a mis en évidence des grosses carences techniques. Quand en plus on fait cadeau deux buts - vraiment offerts aux Rennais - et quand c'est un miracle qu'on ne joue pas en infériorité numérique, le nul peut être vu comme un résultat plus que satisfaisant. Pour positiver, on peut quand-même remarquer que le staff stéphanois a su adapter son approche tout au long du match et a fini par trouver la solution - ce match apportera clairement beaucoup de renseignements tactiques. Par contre, pour l'instant on est toujours loin d'avoir un match référence, une prestation aboutie et surtout pendant toute la durée du match...

 

 

Licence Creative Commons Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

par Pilou83, le 25/09/2017


A venir

15/12/2017 20:45

ASSE - Monaco



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com