23 juillet 1988 : ASSE 0-0 Strasbourg  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Ephéméride du 13 Janvier

Autre article à cette date : 13 janvier 1986 : Naissance de Jessy Moulin
Sélectionnez la date de l'éphéméride à consulter:

13 janvier 2010 : ASSE 2-3 Marseille - 8e de finale de Coupe de la Ligue

Un match de coupe, des rebondissements, un but décisif au fin fond du temps additionnel, tout cà c'est quand même bien plus sympa quand vous en sortez victorieux...

La fiche du match
Mercredi 13 janvier 2010 - Coupe de la Ligue - Stade Geoffroy-Guichard
Huitième de finale: ASSE 2-3 Marseille
Spectateurs: 15.774 - Arbitre: L. Jaffredo

Buteurs: Sako (18e) et Bergessio (31e) pour l'ASSE. Brandao (29e, 59e) et Niang (94e) pour Marseille

ASSE: Coulibaly - Varrault, Diakhaté, Benalouane, Andreu (Perrin 65) - Sako (Mirallas 78), N'Daw, Matuidi, Payet (Gelson 84) - Rivière, Bergessio. Entraîneur: Christophe Galtier
Marseille: Andrade - Bonnart, Diawara, Hilton, Heinze - Cisse, Cheyrou (Valbuena 80) - Abriel, Lucho (M'Bow 89), Ben Arfa (Niang 63) - Brandao. Entraîneur: Didier Deschamps



Les faits du match
Saint-Étienne va mal. Très mal, même.
La saison passée, le bon parcours en Coupe de l'UEFA a minoré les difficultés en championnat mais lors de cette saison 2009-10, il n’y a vraiment pas grand-chose pour positiver. Après le départ d’un Alain Perrin impuissant, l’intronisation de son adjoint Christophe Galtier ne produit guère d’électrochoc: un nul miraculeux (contre l’OM) et une défaite plus tard, l’ASSE passe Noël dans la zone rouge. Triste année 2009.



Guirane N'Daw et Lucho Gonzalez, deux intermittents du football côte à côte


Une fois n’est pas coutume, l’année 2010 commence par un match de Coupe Moustache et pas de Coupe de France. Pour ce huitième de finale, la bande à Galette doit faire face à une équipe rayonnante: l’OM est en marche vers le titre. Autant dire qu’on ne donne pas cher de la peau des Stéphanois, d’autant qu’aucun d'entre eux n’a fait trembler les filets dans le Chaudron depuis plus de trois mois !
Cela vaut-il vraiment la peine de se donner tant de mal à déneiger une pelouse mise à rude épreuve par cet hiver difficile ? A quoi bon inviter Aimé Jacquet à donner le coup d’envoi, comme si sa présence pouvait redonner de la gnaque à cette équipe en déliquescence ?
Ne voyons pas tout en noir: Pape Diakhaté, défenseur confirmé, vient de débarquer en prêt et il est titularisé d'emblée dans l'axe. Peut-être stabilisera-t-il une défense qui en a grand besoin...



Brandao met une pression physique intense sur la défense stéphanoise


Pourtant, à la surprise générale, ce sont les Verts qui emballent le match: dès la 18e minute, Bakary Sako, bien servi par Payet, ouvre la marque dans le but vide. La disette est enfin stoppée. Malheureusement, à cause d’une mauvaise compréhension entre Varrault et Diakhaté, Marseille égalise à la demi-heure de jeu. Brandao (photo), complètement seul au deuxième poteau, s’y reprend certes à deux fois mais le but est là. Heureusement, les Verts n'ont pas le temps de gamberger: une minute plus tard, Payet remet ça, pour Bergessio cette fois. Son coup franc est repris de la tête par l'Argentin pour le 2-1. Ce sera le score à la mi-temps.



Andrade se fige, Hilton peste, Bergessio jubile: l'ASSE a repris l'avantage 2-1


On se met à y croire… sauf que le collectif stéphanois se désagrège en seconde période et forcément, l'OM reprend le contrôle du match. A l'heure de jeu, la défense stéphanoise refait des siennes: Benalouane est trop court, Coulibaly part à la pêche à 40 mètres de ses buts et Brandao, encore lui, égalise à 2-2.
Les Verts souffrent mais tiennent, Cédric Varrault manque même le coup de grâce de la tête à 5 minutes du terme et on se dirige alors vers une prolongation. Mais c’était sans compter sur la ponctualité approximative des Marseillais: après les buts de la 30e et de la 60e, Mamadou Niang profite d'un mauvais placement de Benalouane pour partir à la limite du hors-jeu et crucifier le pauvre Coulibaly, trop statique, après quatre minutes d’arrêts de jeu.



Coulibaly-Benalouane, le duo pas gagnant de cette rencontre


Avant de marquer, le buteur phocéen a été servi sur un plateau par... Brandao. Le Brésilien est ce soir-là comme chez lui à Geoffroy-Guichard.
Prémonitoire ?



Le Saviez-vous ?
- Au tour précédent, les Verts n'avaient pourtant fait qu'une bouchée de l'OGC Nice sur le score de 4-1 (buts de Bergessio (x2), Sanogo et Landrin). L'OM était qualifié d'office en tant que vice-champion.

- Emmené par son invincible colosse brésilien, l'OM se débarrassera ensuite de Lille puis Toulouse pour finir par l'emporter en finale contre Bordeaux. Ce sera la première Coupe de la Ligue du club phocéen et son premier titre depuis 17 ans, immédiatement suivi par son 9e titre de Champion de France.

- La saison 2009-10 des Verts sera pourrie jusqu'au bout: éliminés sans gloire en Coupe de France par Lens, première L1 affrontée, l'ASSE terminera 17e du championnat, ne devant son maintien qu'à l'extrême faiblesse des trois relégués (Boulogne/Mer, Le Mans et Grenoble)

- Evaeverson Lemos da Silva, alias Brandão, est le héros de ce match mais également un incroyable porte-bonheur en Coupe de la Ligue: il la remportera en 2010, 2011, 2012 (avec l'OM) et en 2013 avec l'ASSE, qu'il rejoindra à l'été 2012. Le Brésilien inscrira notamment le but victorieux en finale (1-0 contre Rennes) et ne s'inclinera pour la première fois dans cette compétition qu'en décembre 2013 contre le PSG (défaite 2-1 ap)

- Pape Abdoulaye Coulibaly dispute ici son 2e match sous les couleurs vertes. Le premier avait eu lieu la saison précédente face à Lille en championnat (victoire 2-1) où il avait remplacé Jérémie Janot mais sa première titularisation est aussi la dernière: redevenu 3e gardien, on ne le reverra plus jouer en pro pour l'ASSE jusqu'au terme de son contrat, à l'été 2013.

- Cette élimination est certes une déception, surtout vu le scénario mais ce n’est que du football. La nuit précédente, un tremblement de terre frappait Haïti et une seconde secousse aggravera les choses 7 jours plus tard. 300.000 personnes y laisseront la vie...

par Olaf, le 13/01/2018

Ephéméride du 13 Janvier

Autre article à cette date : 13 janvier 1986 : Naissance de Jessy Moulin

A venir

27/07/2018 19:00

(amical) ASSE - Amiens

au Touquet



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com