19 juin 1984 : France 3-2 Yougoslavie - Premier tour de l'Euro  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Ephéméride du 9 Juin

Sélectionnez la date de l'éphéméride à consulter:

9 juin 1986 : France 3-0 Hongrie - Premier tour de Coupe du Monde

Où l'Equipe de France nous démontre comment négocier un premier tour proprement. Raymond, Laurent, Didier, si vous nous lisez...

La fiche du match
Lundi 9 juin 1986 - Coupe du Monde - Estadio Sergio León Chávez (León, Mexique)
Premier tour: France 3-0 Hongrie
Spectateurs: 31.420 - Arbitre: M. Carlos Valente (Portugal)

Buteurs: Stopyra (30e), Tigana (64e) et Rocheteau (85e)

France : Joel Bats - Manuel Amoros - Patrick Battiston - Maxime Bossis - William Ayache - Luis Fernandez - Jean Tigana - Michel Platini - Alain Giresse - Jean -Pierre Papin (Dominique Rocheteau 62e) - Yannick Stopyra (Jean-Marc Ferreri 71e). Entraîneur: Henri Michel
Hongrie : Peter Disztl - Sandor Sallai - Imre Garaba - Antal Roth - Joszef Varga - Peter Hannich (Antal Nagy 46e) - Laszlo Dajka - Joszef Kardos - Lajos Detari - Kalman Kovacs (Gyorgy Bognar 66e) - Marton Esterhazy. Entraîneur: György Meszey




Les faits du match
Après un premier match de rodage (victoire 1-0 face au Canada, but de Papin), l’équipe de France est véritablement rentrée dans la compétition lors de la confrontation avec l’URSS. Emmenés par un redoutable Belanov, les Soviétiques ont permis aux Français de s’étalonner durant une rencontre d’une grande intensité (1-1, Luis Fernandez répondant à un missile de Vassili Rats). C’est donc en position de favoris que les joueurs français abordent ce rendez-vous avec des Hongrois balayés 6-0 par les Soviétiques lors de leur premier match mais loin d'être éliminés grâce à leur succès contre le Canada (2-0). Après tout, le 16 mars de la même année, ils avaient battu le Brésil de Télé Santana 3-0 en match de préparation...



Platoche en mode acrobatique face à Laszlo Dajka


Pourtant cette équipe de France confirme rapidement qu’elle est arrivée à maturité. A la 30e minute, Yannick Stopyra ouvre la marque, le Toulousain reprenant victorieusement au deuxième poteau un centre de William Ayache. Les Français qui ont la main mise sur le match se détachent logiquement à la 64e minute: une frappe de Jean Tigana, consécutive à un une-deux avec Dominique Rocheteau, trompe le gardien hongrois.
Ce même Ange Vert, bien placé au deuxième poteau, profite d’un service de Michel Platini pour clore la marque en fin de match.



Rocheteau achève Disztl et les Magyars en toute fin de rencontre 


Cette fois, la machine est lancée: les Bleus et leur carré magique peuvent partir à la conquête du Mexique...



Le Saviez-vous ?
- En huitième de finale, les Bleus élimineront une Squadra Azzura couleur jean délavé (victoire 2-0, buts de Platini et Stopyra) avant de disputer face au Brésil l’un des plus beaux matches de l’histoire de la Coupe du Monde (1-1, Platini répondant à Caréca, qualification des Bleus 4-3 aux tab). Etrangement, je n’ai plus aucun souvenir de la demi-finale.

- Trois Français peuvent se prévaloir de la qualité d'ancien Vert ce jour-là: Michel Platini (de 1979 à 82), Patrick Battiston (de 1980 à 83) et Dominique Rocheteau (de 1972 à 80). Ils jouent alors respectivement à la Juventus Turin, à Bordeaux et au PSG.

- Il n'y a bien sûr aucun Vert parmi les Bleus, ceux-ci végétant alors en D2. Par contre, Maxime Bossis le défenseur aux 76 sélections joue alors au Matra Racing, lui aussi en deuxième division. Il sera bien plus tard un éphémère entraîneur de l'ASSE, le temps d'un match contre l'OL en 1996.

- En match officiel, la Hongrie a obtenu le 12 juin 1926 sa victoire la plus large sur le score de 13 buts à 1 face à… la France !

- Jean Amadou Tigana, pourttant membre du carré magique, marque à l’occasion de cette rencontre son unique but avec l’équipe de France en 52 sélections.

- Kalman Kovacs, le buteur magyar, jouera trois saisons à l’AJ Auxerre au début des années 90 et marquera 38 buts sous les couleurs bourguignonnes.

par oswaldo, le 09/06/2018

Ephéméride du 9 Juin


A venir

29/06/2018 10:00

Reprise de l'entrainement



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com